Le Carnaval

Le carnaval de Pernes est une aventure collective qui a plus de quarante ans ! Elle commence au début des années 70.

 

Dès 9h, pendant que les Carnavaleux déambulent dans les rues de Pernes et rendent visite aux résidents de la maison de retraite, les parents bénévoles proposent de maquiller gratuitement les enfants et tiennent un stand de vente de costumes à prix libres. L’après-midi, les enfants et leurs parents viennent en nombre et déguisés, pour suivre l’affrontement entre les gentils et les méchants acolytes de Boucicaut. Orchestré par les Carnavaleux et les parents de l’association bénévolement, cette journée est le point d’orgue de six mois de préparation : réunions, ateliers coutures, chants, écriture de texte…le tout dans la bonne humeur !

 

Saviez-vous que l’infame Boucicaut est en fait issu d’un personnage réel ? Jean Boucicaut, Maréchal de France. Il a foulé les lieux que nous arpentons chaque jour. Il a vu le même ciel que nous; mais surtout, il signe à la fin du XIVème siècle, un traité de « collaboration » avec la cour de Provence. Un peu plus tard, en 1408, Boucicaut, Gouverneur de Gênes reçoit Benoît XIII qui cherche « une pierre pour poser sa tiare ». Boucicaut lui prête 40 000F. Le pape, en garantie, lui inféode les villes et châteaux de Pernes, Châteauneuf-Calcenier ( Châteauneuf du Pape), Bédarrides et Bollène qu’il gouverne. Cette dette ne fut pas acquittée au bout des trois ans prévus. Ce fut, alors pour le Comtat et pour Pernes, une source d’innombrables difficultés: celles que Geoffroy, frère héritier de Jean, puis Jean IV, fils de Geoffroy et neveu de Jean II allaient faire subir à notre communauté.

 

A la suite de la scène du jugement et de la sentence de l’effigie de Boucicaut par les flammes, sa réapparition au sommet de la tour de l’horloge, dédramatise l’événement et clôture la fête. Ainsi, se ferme la boucle ouverte l’année précédente et s’ouvre celle de l’année suivante !

Posez nous vos questions